Catégories
Comptabilité et gestion Entrepreneuriat

5 erreurs financières commises par les jeunes entrepreneurs

En 2009, lorsque j’ai tout quitté aux États-Unis pour devenir entrepreneur social au Bénin, je savais que je prenais de très gros risques. Mais je savais également que c’étaient des risques calculés, des risques que j’avais bien analysés. J’étais conscient du fait que malgré toute ma préparation, je devais m’attendre à ce que tout aille mal avant d’aller bien. Je m’étais donné une règle à suivre : Ne pas dépenser un franc que je pouvais économiser, mais dépenser tout ce que j’avais pour réussir. Par exemple, mes deux premières années au Bénin, je vivais dans l’une des trois salles de mon bureau. Très peu de gens le savaient, même ceux avec qui je travaillais. Je me levais à 6 heures, me préparais et étais dans mon bureau à 7 heures. Cette salle en plein milieu des locaux, était toujours fermée à clé, et je ne pouvais y retourner que quand tout le monde était rentré. J’ai fait ce choix,non pas parce que je n’avais pas les moyens de m’offrir un bel appartement, mais parce que je ne gagnais pas encore d’argent et je ne pouvais pas savoir quand j’allais vraiment commencer à en gagner. J’ai déménagé la semaine où nous avons décroché un contrat qui nous assurait une survie pour les 3 prochaines années. 

L’entrepreneur africain, comme tous les autres, peut faire des erreurs de jugement ou prendre de très mauvaises décisions, surtout lorsqu’il s’agit d’argent. Ces erreurs sont d’ailleurs les raisons principales pour lesquelles plus de 90% des startups échouent dans les 24 premiers mois. Une dépense inattendue, une mauvaise gestion d’un prêt peuvent rapidement créer des problèmes de trésorerie et un torrent de complications qui emporteront la plus prometteuse des entreprises dans ses flots.

Sur la base de mon expérience personnelle et de mes observations professionnelles, j’aimerais partager avec vous 5 des plus grandes erreurs financières faites par les entrepreneurs débutants et comment les éviter à tout prix.

1. Ne pas séparer ses comptes personnels des comptes de l’entreprise

C’est la plus commune des erreurs, et l’une des plus désastreuses. Je l’ai faite à mes débuts et la majorité des jeunes entrepreneurs qui liront cet article sont en train de la faire actuellement. Stop ! Rectifier le tir aujourd’hui s’il vous plaît ! Sinon, il vous sera difficile de réussir. Ouvrez au moins un compte courant au nom de votre entreprise. Le faire dès que vous lancez votre entreprise rendra votre comptabilité plus facile. La séparation de votre compte personnel du compte de l’entreprise vous permet d’avoir une idée claire de la santé financière de cette dernière. Cela vous permet également de comprendre rapidement que les ressources dont votre entreprise a besoin pour croître ne sont jamais suffisantes au début, et chaque fois que vous injectez votre argent personnel, vous devez le documenter, le comptabiliser comme augmentation de capital. Finalement, sachez que les services d’impôts voient d’un très mauvais œil la confusion des deux et cela peut causer des ennuis judiciaires ou un redressement fiscal.

2. Faire des dépenses de prestige et de m’as-tu-vu

Voilà une autre des erreurs faites le plus souvent par les entrepreneurs ! Dès qu’ils gagnent leur premier gros contrat ou arrivent à avoir un prêt, ils vont prendre des bureaux, achètent des meubles chers et font d’autres dépenses de prestige pour montrer à leurs proches qu’ils ont réussi. Quelques mois plus tard, ils se trouvent dans l’impossibilité de payer le loyer, les fournisseurs et leurs affaires périclitent rapidement. La meilleure des choses à faire, c’est plutôt d’investir dans le business pour permettre sa croissance et se demander à chaque fois si les dépenses faites contribueront à faire rentrer de l’argent ou faire gonfler temporairement votre ego. Se donner une augmentation en tant que dirigeant, engager du personnel alors qu’on n’en a pas besoin; toutes dépenses qui ne concourent pas à la croissance de votre entreprise concourent à son déclin. Par contre, la chose que vous ne regretterez jamais, c’est de garder cet argent en banque si n’avez pas encore trouvé la meilleure façon de le dépenser. Ces économies constituent une source d’investissement sans taux d’intérêt et sans cession de parts. C’est votre argent.

3. Avoir des obligations personnelles qui plombent la croissance de votre entreprise

Comme je l’ai dit dans mes propos d’introduction, les 2 premières années d’une entreprise sont toujours jonchées d’embuches. Étant souvent le premier et seul investisseur dans l’entreprise, le fondateur se doit de maintenir une discipline financière très stricte. Il/elle choisit d’investir en priorité dans l’entreprise et accepte de reporter à plus tard le besoin de se faire plaisir, mais aussi à ses proches. Nous sommes africains et c’est un aspect très difficile. Mais selon mes observations, ceux qui sont en mesure de résister aux pressions d’aujourd’hui sont ceux qui vivent mieux après et sont également les plus généreux. Il faut créer la richesse pour mieux en jouir et la partager.

4. Ne pas avoir de budget pour votre entreprise

La majorité des jeunes entreprises n’ont aucun budget prévisionnel. Leurs dirigeants naviguent à vue, ne sachant absolument pas de combien d’argent ils ont besoin pour les 3 prochains mois, le prochain semestre ou toute l’année. Par conséquent, soit ils dépensent de l’argent qu’ils n’ont pas, ou alors sont trop timides quand il s’agit de faire des investissements dans la croissance de leurs entreprises.

Les entrepreneurs à succès sont ceux qui planifient leurs ressources financières pour une croissance des revenus. Ils savent combien dépenser sur les ressources humaines, le marketing, la publicité et les autres services nécessaires.

5. Ne pas tenir une comptabilité rigoureuse

J’ai envie de dire qu’on ne peut tenir une comptabilité rigoureuse sans éviter les écueils évoqués plus haut. C’est la synthèse de toutes les bonnes pratiques. Une bonne comptabilité renseigne sur la santé de l’entreprise, prévient des maux avant qu’ils ne surviennent et donne les informations pour l’analyse et la prise de décision. Tenir une bonne comptabilité vous permet de payer vos impôts à temps et correctement, et vous évite des redressements fiscaux qui peuvent vous ruiner.

Mais pour tenir une comptabilité rigoureuse de nos jours, il faut utiliser les bons outils. Tenir les comptes dans un livre, un carnet ou un journal n’est plus fiable dans l’environnement actuel. Les classeurs tels que Ms Excel représentent une alternative avec des fonctionnalités limitées. Les logiciels de gestion financière et comptable sont devenus une nécessité. Les avancées technologiques permettent de faire proposer des solutions complètes, sûres et intelligentes. Des solutions telles que Xero et Waveapps permettent déjà aux entrepreneurs à travers le monde de gérer directement et correctement leur comptabilité. Malheureusement, elles sont en anglais et ne cadrent pas exactement avec les pratiques comptables et les régulations de beaucoup de pays africains, surtout ceux de l’OHADA.

Kudizy, une solution complète de gestion financière développée par des experts comptables et une équipe africaine pour des entrepreneurs africains se veut une alternative. Pour recevoir des informations régulières et/ou une invitation à notre beta publique, veuillez suivre ce lien.

Merci pour votre attention.

3 ressources clés pour démarrer une bonne gestion financière

Recevez directement dans votre boite mail, nos trois meilleurs ressources pour démarrer une bonne gestion financière.

Partager cet article