Catégories
Comptabilité et gestion Entrepreneuriat

Pourquoi devez-vous tenir une comptabilité rigoureuse?

En tant qu’entrepreneur, il est important de toujours tenir à jour votre comptabilité de façon régulière. Beaucoup de chefs d’entreprises considèrent encore la comptabilité comme le moyen par lequel ils peuvent déterminer le bénéfice qu’ils ont réalisé sur une période donnée. En réalité, la comptabilité représente beaucoup plus que cela. Il s’agit d’un outil très important qui vous sera d’une véritable aide pour la bonne marche des activités de votre entreprise. Dans cet article, nous vous exposerons quelques avantages de la tenue régulière d’une comptabilité pour la réussite de votre projet d’entreprise. 

1. La tenue rigoureuse de votre comptabilité vous permet d’avoir les informations financières liées à votre activité

La comptabilité constitue un outil important qui vous renseigne sur l’évolution des activités de votre entreprise. En effet, elle vous donne une image globale et fiable de la situation financière de votre entreprise : votre chiffre d’affaires, vos dépenses effectuées, les ventes enregistrées etc… En d’autres termes, il s’agit du moyen par lequel vous pouvez suivre au quotidien les différentes entrées et sorties d’argent qui se produisent au sein de votre entreprise. C’est aussi un outil très important pour procéder à la déclaration des impôts et passer une saison des impôts tranquille.

Par ailleurs, vous avez également la possibilité avec les données issues de votre comptabilité de calculer les différents coûts que vous avez mis à contribution dans les divers secteurs de votre activité. Ceci revêt toute son importance car ces informations vous permettent entre autres de déterminer les secteurs les plus rentables de votre entreprise et les moins rentables afin de prendre des décisions. 

2. La tenue régulière de votre comptabilité vous permet de prendre de meilleures décisions

La comptabilité vous donne toutes les informations nécessaires sur l’évolution financière de votre entreprise. Elle constitue ainsi un outil de base sur lequel vous pourrez vous appuyer pour améliorer votre stratégie. En réalité, elle vous permet de prendre des décisions en temps réel en vous basant sur des données tangibles. Si vous êtes un commerçant par exemple, la comptabilité peut vous permettre de déterminer les produits qui n’ont pas vraiment eu du succès auprès de vos clients. Cette information précieuse vous permet de prévoir autrement les prévisions en ce qui concerne le produit en question. Ainsi, les données que vous donne la comptabilité, vous permettent d’opérer des changements pour améliorer vos rendements futurs.

3. Les résultats issus de votre comptabilité vous aident à préparer l’avenir de votre entreprise

Pouvoir planifier l’avenir de votre entreprise est sans doute l’un des bénéfices incontestables de la tenue régulière d’une comptabilité. En effet, la comptabilité vous permet de préparer les budgets à venir de votre entreprise en vous comparant les chiffres que vous aviez par exemple projetés pour l’année écoulée avec les résultats qui ont été réalisés à la fin de la période.

Les rapports comptables de vos derniers mois vous permettent d’analyser et de planifier les prochains mois à venir. Vous pourrez définir avec précision le capital qui vous sera nécessaire sur une période donnée. Il vous sera alors plus facile de choisir d’investir dans tel domaine plutôt que tel autre domaine. Ceci permettra à votre entreprise de rester toujours compétitive et durable.

Voilà quelques uns des nombreux avantages que vous offre la tenue d’une comptabilité au sein de votre entreprise. Pour cela il convient de prendre en main dès maintenant votre gestion comptable afin de bénéficier de ses nombreux avantages. 

Si vous souhaitez prendre en main votre comptabilité dès aujourd’hui, la façon la plus simple de vous y prendre en tant qu’entrepreneur est d’utiliser une application de gestion financière simple d’utilisation adaptée à vos besoins. Que ce soit votre facturation, la gestion de votre stock, de vos ventes ou encore de vos dépense, vous pouvez effectuer chacune de ces taches avec Kudizy. Créez dès maintenant votre compte sur l’application Kudizy et profitez de 14 jours gratuits.

Prenez en main la comptabilité de votre entreprise!

Essayez gratuitement Kudizy pendant 14 jours pour commencer par traquer le flux de trésorie de votre entreprise dès aujourd’hui!

Catégories
Comptabilité et gestion Entrepreneuriat

4 conseils pour éviter la faillite en période de crise

Une crise est une période éprouvante durant laquelle toutes les ressources d’une entreprise sont mobilisées pour éviter une possible faillite. Peu importe sa nature, lorsque la crise survient, elle met à terre plusieurs entreprises, noyées par les difficultés financières. Pourtant, d’autres entreprises arrivent à mener normalement leurs activités, voire réadapter leurs affaires et se faire beaucoup plus de revenus. Plusieurs voies et moyens permettent à ces entreprises de résister face à la crise et de pallier à la faillite. Découvrez dans cet article, quatre conseils efficaces vous permettant de surmonter les crises survenant lors de l’exercice de vos activités. 

1. Élaborez de façon urgente un nouveau plan d’affaires

Le plan d’affaires ou business plan est un document par lequel sont décrites les différentes stratégies élaborées par l’entreprise. Ces stratégies concourent toutes à l’atteinte de ses objectifs. Le business plan présente également l’analyse de la situation du marché et toutes les actions à réaliser par l’entreprise. Ce document est sans doute très important pour la bonne marche de vos activités. 

De ce fait, l’élaboration d’un nouveau plan d’affaires conçu pour la circonstance révèle toute son utilité. En effet, le nouveau plan d’affaires vous permettra notamment de revoir votre stratégie et de réorganiser vos activités. Il vous aidera à mieux vous adapter à la situation de crise. En effet, vous pourrez déterminer si possible de nouvelles opportunités d’affaires ou encore de prévenir d’éventuels risques d’imprévus. 

Pour qu’il soit efficace, le nouveau plan d’affaires doit contenir des informations essentielles telles que:

  • les détails sur toutes les activités que vous menez au sein de votre entreprise. 
  • la description de la situation actuelle de l’entreprise. Il s’agira ici de retracer le niveau de stabilité de votre entreprise ainsi que sa phase de croissance.
  • la stratégie marketing. Elle prendra en compte les actions marketing qui vous serviront à promouvoir votre produit ou service. 
  • les prévisions concernant les ventes afin de mieux cerner les approvisionnements à faire en fonction de la crise. 

Il est important que vous élaborez un nouveau plan d’affaires le plus vite pour reprendre le contrôle de votre entreprise. A noter que les stratégies du business plan peuvent varier en fonction du type d’entreprise que vous dirigez. 

2. Renforcez la confiance des clients et des collaborateurs

Les clients sont ceux qui déterminent la réussite votre business. Ils ont le pouvoir de sauver votre entreprise même si elle se trouve au bord de la faillite. C’est pour cela qu’ils représentent la variable la plus importante de tout business. Vous devrez être en contact permanent avec vos clients afin de mettre vos clients au parfum de l’évolution des activités. Vous pourrez ainsi leur faire part des changements qui seraient survenus. 

Le but sera de miser davantage sur les points forts de votre entreprise, sur ses  produits phares. Cela vous permet de démontrer à vos clients combien ils sont importants à vos yeux. Il en va de même pour vos collaborateurs envers lesquels vous devez faire preuve de transparence absolue sur votre gestion. Ceci renforcera certainement le lien de confiance entre vous. Vos collaborateurs peuvent également par exemple vous sortir des idées pouvant vous sortir de la crise. Ils sont d’une aide précieuse dans le processus.

Dans cet article nous partageons avec vous les astuces vous permettant de garder en permanence le contact avec vos clients.

3. Limitez la production 

Pendant la crise, votre production doit se faire de façon contrôlée afin d’éviter que votre entreprise n’épuise toutes ses ressources. Il serait alors primordiale d’évaluer au préalable la situation financière de votre entreprise. Pour le faire efficacement, vous pouvez procéder à un inventaire général qui tient compte de la variation des ventes récentes. Ceci vous permettra d’effectuer une bonne estimation des approvisionnements à faire prochainement. 

En plus d’être en contact avec vos clients, il faudrait pouvoir évaluer la demande et y répondre. Dans le cas contraire, vous pourrez enregistrer des pertes si vous n’arrivez plus à vendre vos produits. C’est pour cette raison qu’il est important de faire une évaluation de la demande avant de procéder à la production. Pour évaluer la demande, vous avez la possibilité de lancer une enquête auprès de vos clients pour être mieux fixé.

4. Optez pour un chômage technique

Lorsque la crise vous contraint à réduire ou à suspendre vos activités, vous pouvez procéder à chômage partiel. Le chômage technique, encore  appelé chômage partiel, permet à votre entreprise de réduire ses frais de personnel. Il ne s’agit pas d’une rupture des contrats de travail qui lient votre entreprise à vos salariés. Cependant, pour recourir à un tel processus, il faut une demande d’autorisation au préalable auprès des autorités territoriales.

Selon l’ampleur de la crise, votre entreprise n’aura d’autre choix que de réduire le nombre d’heures de vos salariés pour ainsi baisser les charges du personnel. Comme les ventes ou l’écoulement de vos produits tournent presque au ralenti , il est bien de réduire également l’activité de vos employés afin de pouvoir les rémunérer en fonction du nombre d’heure passé. 

En définitive, pour surmonter une crise, période compliquée pour votre entreprise, vous devez prendre les mesures financières adaptées, réadapter vos stratégies en définissant un nouveau plan d’affaire. Vous pourriez augmenter vos chances de survie si vous mettez effectivement en pratique ces différentes astuces. Retenez que votre façon de dynamiser la productivité tout en maintenant l’équilibre entre l’offre et la demande pourrait être le moyen utile pour surmonter la crise.

3 ressources clés pour démarrer une bonne gestion financière

Recevez directement dans votre boite mail, nos trois meilleurs ressources pour démarrer une bonne gestion financière.

Catégories
Comptabilité et gestion

Tout savoir sur la TVA

La TVA est un impôt indirect qui est perçu sur presque tous les biens et services consommés ou utilisés. Les procédés relatifs à la collecte, au calcul, ainsi qu’au reversement de la TVA obéissent à des règles et procédures spéciales qui peuvent varier selon chaque pays. Il faut remarquer que de nos jours, la question de la TVA reste encore floue aux yeux de plusieurs entrepreneurs. Compte tenu de l’importance de la TVA dans la comptabilité ainsi que sur la bonne marche de vos activités, nous vous proposons de lire cet article qui vous donne toutes les informations utiles en rapport avec la TVA.

Définition de la TVA

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est une taxe relevant de la fiscalité de la consommation. Autrement dit, c’est un impôt perçu sur les dépenses liées à la consommation. Il s’agit d’un impôt indirect puisque son recouvrement ne se fait pas directement par l’état. C’est également un impôt spécial et très important car il constitue la première source de recettes fiscales de la plupart des pays.
De façon pratique, la TVA représente la différence entre un prix hors taxe (HT) et un prix toutes taxes comprises (TTC). C’est la raison pour laquelle lorsqu’une société facture un bien ou un service, le prix tient compte de la Taxe sur la Valeur Ajoutée.

Qui paye la TVA et qui la collecte ?

La TVA est intégralement à la charge du consommateur qu’on pourrait qualifier d’acheteur dans certains cas. Cependant, elle est collectée par les organismes assujettis à la TVA; Il s’agit entre autres des entreprises, de quelques professions indépendantes et de certaines associations.
En effet, lors de l’achat d’un produit ou service auprès d’une entreprise par exemple, le consommateur paie la TVA sur le produit ou le service en question. La TVA est donc une taxe qui vient s’ajouter au prix de tous les produits qui y sont assujettis. Seuls quelques produits ou services sont exonérés, comme par exemple la vente de timbres fiscaux ou postaux.

La TVA est un impôt indirect, ce qui signifie qu’elle n’est pas collectée directement par l’Etat comme l’impôt sur le revenu, la taxe d’habitation ou la taxe foncière. L’entreprise collecte alors la TVA auprès du consommateur lors de la vente de leur produit ou service et la reverse ensuite à l’état. On peut donc dire qu’elle joue un rôle d’intermédiaire entre le consommateur et l’État.

Quel est le taux de la TVA?

Les taux de TVA varient de 15% à 20% selon les pays (Congo 5,25% et 18,9%, Cameroun 19,25%, Bénin 18%, Gabon 10% et 18%, Guinée équatoriale : 6% et 15%, Centrafrique : 19%, Tchad 18%).

Certains produits peuvent faire l’objet d’exonération ou peuvent être soumis à des taux réduits suivant le pays en question.

Les cas d’exonération de la TVA

L’exonération de TVA est une pratique dont peuvent bénéficier certaines entreprises. La taxe sur la valeur ajoutée n’est pas toujours obligatoire pour toutes les entreprises.

Même si les opérations suivantes répondent aux conditions d’imposition à la TVA, elles ne sont pas soumises à TVA. Il s’agit :

  • Les activités de la pêche maritime.
  • Les activités du commerce extérieur (importation et livraisons intracommunautaires).
  • Les œuvres à but non lucratif, à caractère social ou philanthropique.
  • Les activités médicales, paramédicales.
  • Les activités d’enseignement.
  • Les locations d’immeubles nus.
  • Les locations de logements meublés.
  • Les livraisons de déchets neufs d’industrie et matières de récupération.

Il faut noter que ceci peut varier en fonction de chaque pays. Il serait donc très utile pour vous de consulter le code général des impôts en vigueur dans votre pays pour des informations plus précises.

Le reversement de la TVA

Les entreprises reversent dans un premier temps la TVA collectée à l’Etat et récupèrent dans un second temps la TVA qu’elles ont elles-mêmes payée au cours de leurs achats auprès des fournisseurs ou sous-traitants.

Ceux-ci reversent à l’Etat la TVA en fonction de leur « valeur ajoutée » qui est en effet, la différence entre la valeur finale des biens et services (prix de vente) et la valeur des biens et services utilisés afin de pouvoir fabriquer les biens ou services en question.

TVA nette à reverser = TVA collectée ou brute – TVA déductible

Qu’est ce que la TVA collectée?

L’entreprise qui collecte la Taxe sur la Valeur Ajoutée quand elle vend un produit ou un service est chargée de la reverser à l’État. La TVA collectée correspond à la TVA facturée par une entreprise à son client lors de la réalisation d’une opération au profit du client.
La TVA collectée par l’entreprise est reversée à l’État.

Qu’est ce que la TVA déductible?

Dès que vous réglez une facture, vous payez de la TVA à vos différents fournisseurs, l’État se charge de vous rembourser cette TVA. Vous allez donc la déduire de la TVA collectée avant de procéder au renversement.
La TVA déductible est une somme que les professionnels peuvent déduire de leurs achats. Lorsqu’une entreprise achète un produit auprès de son fournisseur, elle lui paye la TVA. Il faudra donc déduire cette TVA de la somme à verser à l’administration fiscale.
Toutefois, afin de bénéficier de cette TVA déduite, l’entreprise doit respecter certains critères :

  • Le montant de la TVA doit figurer sur une facture ;
  • La TVA doit être exigible chez le fournisseur de l’entreprise ;

Les biens et services pour lesquels l’entreprise déduit la TVA doivent être acquis dans le cadre d’une activité professionnelle.

Calcul du montant TTC

Pour calculer le montant de la TVA, il suffit de diviser le prix hors taxe (HT) par 100 et de le multiplier par son taux. Ce taux varie évidemment en fonction de chaque pays.

C’est quoi un crédit TVA?

TVA à reverser = TVA collectée – TVA déductible

Lorsque la Taxe sur la Valeur Ajoutée à déduire est supérieure à celle collectée, l’entreprise bénéficie d’un crédit de TVA. Vous pourrez ainsi obtenir remboursement de ce crédit de TVA ou l’utiliser pour payer les prochains impôts.

La déclaration de la TVA

La déclaration de TVA est une synthèse des dettes et des créances de l’entreprise sur une période donnée. Toute entreprise assujettie à la TVA doit obligatoirement faire une déclaration de TVA, en fonction de son chiffre d’affaires et de son régime, sachant qu’un seuil obligatoire est à respecter.

Champ d’application

Quand une personne réalise des opérations économiques comme des ventes de biens ou des prestations de services de manière indépendante, elle est alors assujettie à la TVA. Le champ d’application précise les personnes ainsi que les opérations auxquelles s’applique la TVA.

Personnes imposables

L’entreprise individuelle, comme toutes les entreprises, est assujettie à la taxe sur la TVA dès lors que certaines conditions fixées par les textes de chaque pays sont réunies.

Personnes imposables par option

Il s’agit des personnes physiques ou morales ayant fait la demande pour être assujettie à la TVA. Toutefois, certaines conditions doivent être remplies au préalable pour que la demande soit prise en compte.
Il faut également préciser que toute personne qui mentionne la TVA sur une facture ou sur tout autre document en tenant lieu est redevable de la taxe du seul fait de sa facturation.

Opérations imposables

Il s’agit des opérations effectuées dans le cadre d’une activité de production, d’importation ou de prestation de services ainsi que pour les activités commerciales, agricoles, extractives, industrielles, forestières, artisanales ou encore celles des professions libérales ou assimilées.
Les règles applicables en matière de déclaration et de paiement de la TVA diffèrent selon la forme juridique de l’entreprise (entreprise individuelle, SARL, EURL, etc.), selon son chiffre d’affaire prévisionnel ou effectif et selon chaque pays.

En définitive, il est important de notifier toute l’importance de la TVA aussi bien pour les entreprises qui y sont assujetties que pour l’ensemble des consommateurs de biens ou de services soumis à la TVA. Il faut également préciser que les règles applicables à la TVA ne sont pas immuables et peuvent donc varier d’un pays à un autre.

Téléchargez la version PDF de cet article afin d’y revenir quand vous voudrez

Catégories
Comptabilité et gestion

5 conseils pour passer une saison des impôts sans stress

L’impôt est un prélèvement que l’État opère sur les ressources des personnes physiques ou morales afin de subvenir aux charges publiques. Il représente donc la participation de chacun de nous au développement de notre pays. Cependant, la saison des impôts ne représente pas pour autant la période la plus attendue de l’année pour les entrepreneurs et cela pour plusieurs raisons. La mauvaise organisation, la non-connaissance de l’ensemble de ses obligations fiscales ou encore la non tenue d’une comptabilité rigoureuse peuvent être la cause du stress subi par les entrepreneurs au cours de cette saison. Dans cet article, découvrez cinq (05) conseils clés proposés par nos experts comptables pour vous permettre de traverser la saison des impôts de façon sereine.

1. S’informer des obligations fiscales auxquelles votre entreprise est assujettie 

Les obligations fiscales varient d’une entreprise à une autre et d’un pays à un autre. Elles peuvent également varier dans le temps.

Il est donc important de vous renseigner sur les différentes obligations fiscales auxquelles est soumise votre entreprise. À cet effet, vous devrez prendre connaissance de documents tels que le code général des impôts ou encore la loi de finances de l’année en cours dans votre pays. Ces documents vous informeront sur les réglementations fiscales existantes. Cela vous permettra d’être au courant de l’évolution des règles afin d’éviter de commettre certaines erreurs.

En vous renseignant sur les normes fiscales en vigueur, vous aurez une idée claire et précise des différentes catégories d’impôts que vous serez appelé à payer.

2. Avoir un tableau de bord fiscal

Le tableau de bord fiscal est un support physique ou numérique vous permettant d’avoir la liste de tous les impôts auxquels votre société est assujettie. Il peut être, en fonction de vos préférences, un simple tableau dans votre bureau avec des stickers collés dessus, un fichier excel ou n’importe quel outil visuel vous permettant d’avoir une vue constante sur la liste totale de vos obligations fiscales et de leurs dates d’échéances.

Le tableau de bord vous permettra alors d’avoir une idée plus ou moins concrète des différentes obligations fiscales qui sont les vôtres ainsi que les délais dans lesquels vous devez vous en acquitter. Vous pourriez mettre en place des rappels en utilisant les applications sur votre téléphone pour vous notifier quelques jours à l’avance qu’à telle date à venir, vous aurez à payer tel ou tel impôt.

Avec votre tableau de bord fiscal, vous ne serez plus surpris par les délais de paiement des impôts et vous pourrez donc, de manière sereine vous occuper de la gestion quotidienne de votre entreprise. 

3. Tenir une comptabilité à jour

En matière de fiscalité, il n’y a sans doute aucun conseil plus important que la tenue régulière d’une comptabilité rigoureuse. Elle consiste à enregistrer toutes les pièces comptables (factures d’achat ou de vente, reçus, quittances, notes de frais…) de l’entreprise, suivant les normes du plan comptable.

Pour une bonne tenue de votre comptabilité, vous devrez utiliser les bons outils et respecter le plan comptable en vigueur dans votre pays. Tenir les comptes dans un livre, un journal ou des classeurs comme MS Excel vous éloigneront de la précision et de la sécurité de vos comptes. Dès lors, les outils de gestion financière comme Kudizy sont devenus une nécessité pour tout entrepreneur.

Utiliser un outil de gestion financière vous facilitera l’accès aux pièces comptables nécessaires pour la déclaration de vos revenus. Aussi, cela vous permettra d’aller plus rapidement sans avoir à rassembler chacune de vos pièces comptables avant d’effectuer la déclaration de revenus. 

4. Payer ses impôts à bonne date

Le paiement de l’impôt est l’acte principal qui consacre l’acquittement de vos obligations fiscales. Selon les dispositions mises en place par l’administration fiscale de votre pays, vous disposez de plusieurs moyens de paiement. L’impôt doit être régulièrement payé dans les délais impartis afin d’éviter des pénalités ou d’éventuels redressements fiscaux.

Vous devez donc vous assurer du paiement de chacun des impôts auxquels vous êtes assujettis dans le temps imparti. Le retard étant synonyme de pénalités, il convient alors de faire le nécessaire afin de pouvoir payer les impôts le plus vite possible pour éviter tout ennui avec les fiscs.

5. Bien archiver ses documents fiscaux

Les documents fiscaux dont il s’agit ne sont rien d’autre que les reçus de paiement des impôts et tous les autres documents qui attestent que vous êtes à jour vis-à-vis du fisc. Autrement dit, ce sont les preuves de votre régularité fiscale. L’archivage de ces documents obéit à des règles de stockage et de conservation bien définies.

Le respect des différentes règles en la matière a pour avantage de vous prémunir contre tous les risques liés à la perte de vos documents fiscaux. Vous devez donc procéder au rangement des pièces concernées dans un ordre précis et suivant une chronologie donnée afin de ne pas les perdre. Vous pourrez ainsi scanner certains documents ou avoir une base de données numérique. 

En cas de force majeure comme un incendie, vous aurez toujours un support contenant vos divers documents.

En résumé, il convient de faire le nécessaire afin d’éviter les tracasseries de dernières minutes pour passer plus paisiblement la saison des impôts. Il vous faudra en premier lieu vous informer de toutes les obligations fiscales valables pour votre entreprise; les inscrire minutieusement sur un tableau de bord de gestion fiscale en précisant les échéances; tenir une comptabilité rigoureuse avec un outil de gestion financière; payer vos impôts à bonne date et veiller à bien archiver vos documents fiscaux.

3 ressources clés pour démarrer une bonne gestion financière

Recevez directement dans votre boite mail, nos trois meilleurs ressources pour démarrer une bonne gestion financière.

Catégories
Kudizy news

Ma lettre aux entrepreneurs africains

Chers collègues, 

Je m’appelle Senam Beheton et je suis cofondateur et CEO de Kudizy. Je vous écris pour vous parler d’un problème qui nous est commun. Celui de la gestion efficace et précise des finances de nos entreprises.

Un peu d’informations vous aiderait à mieux comprendre pourquoi ce problème est si important pour moi et pourquoi mon équipe a créé Kudizy. Je suis entrepreneur et je l’ai toujours été. J’ai créé ma première entreprise quand j’étais à l’université. Pendant les 25 dernières années, j’ai fondé, cofondé, investi ou accompagné des centaines d’entreprises en Afrique et dans le monde. De cette expérience, il ressort un constat : l’un des facteurs clés de succès d’une entreprise est la maîtrise de sa gestion financière. Une bonne gestion financière ouvre les portes à une croissance accélérée, un accès au financement, et une capacité de prise de décisions sur la base de données analytiques fiables. 

Cependant les solutions existantes sont très chères et inadaptées, surtout pour les startups et les petites et moyennes entreprises (PMEs) africaines. Les leaders actuels du marché dans les pays de l’OHADA (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des affaires) sont Sage et Perfecto. Ce sont des solutions très chères, installées en grande partie sur des serveurs locaux ou des ordinateurs. Elles sont utilisées par le département comptable et les entrepreneurs même y ont rarement un accès direct. Lorsque j’ai demandé un devis à Sage en 2017 pour une équipe de quatre, il s’élevait à plus de 20,000 euros pour une seule année ! Comme la majorité des startups et PMEs ne peuvent s’offrir ce luxe, elles se résignent à des alternatives telles que MS Excel, des livres comptables traditionnels ou les services de cabinets comptables. La grande majorité n’utilise absolument rien ! 

A Kudizy, nous nous sommes donnés pour mission d’aider les entrepreneurs des 17 pays de l’OHADA à prendre de bonnes décisions financières pour parvenir à une croissance rapide. Pourquoi les pays de l’OHADA ? Parce qu’ils ont le même système comptable, parlent majoritairement français, et les entrepreneurs qui y sont ont très peu d’options pour la gestion comptable et financière.  Nous travaillons pour leur offrir des outils efficaces et abordables pour gérer et améliorer leurs performances financières et prendre des décisions en temps réel. Notre approche est basée sur l’entrepreneur et non son comptable.  

Nous commençons par une suite d’outils de planification financière et de comptabilité basés dans le cloud, destinés aux entrepreneurs. Nous proposons des fonctionnalités de facturation, de gestion de stock et de comptabilité, avec des données analytiques en temps réel. Les rapports de fin d’année et les états financiers complets ne seront qu’à quelques clics. 

Nous allons bientôt lancer la version beta de Kudizy. Pour cela, nous aimerions avoir votre feedback pour qu’elle corresponde déjà à vos besoins. Pour participer, veuillez bien suivre ce lien pour vous inscrire.  

Nous avons aussi lancé un blog sur lequel nous allons proposer régulièrement des contenus éducatifs et des astuces pour votre gestion financière.   

Ajoutez nous à votre carnet d’adresse pour éviter que nos emails aillent dans les spams. Suivez-nous également sur Facebook, Instagram, Linkedin, et Twitter pour ne rien manquer de nos activités.  

Je vous remercie pour votre attention. J’espère avoir votre feedback et vos suggestions pour résoudre ce problème de la meilleure façon possible.

Nous sommes toujours disponibles à [email protected] 

Senam 

3 ressources clés pour démarrer une bonne gestion financière

Recevez directement dans votre boite mail, nos trois meilleurs ressources pour démarrer une bonne gestion financière.